Chirurgie refractive, opération de l'oeil, Dr Liebe, Bordeaux  
oeil
 
Techniques
HONConduct416189
Nous adhérons aux principes de
la charte HONcode.
Information : verifiez ici.
L A   C H I R U R G I E   A U   L A S E R   E X C I M E R
La chirurgie au laser excimer a pour principe de modifier la forme de la cornée en réalisant une ablation localisée de tissu cornéen. Elle est destinée à corriger myopie, hypermétropie et astigmatisme.

Cette propriété est utilisée de deux façons :
LE LASER EXCIMER DE SURFACE "PRK " :

L'opération se pratique sous anesthésie locale par instillation de collyre. Après un pelage de la couche superficielle, les impacts de laser sont appliqués sur la surface de la cornée. Sa durée est courte (quelques minutes). Son principal avantage est la sécurité. Les inconvénients résident dans les phénomènes douloureux qui peuvent se manifester pendant un à deux jours. Dans certains cas peut survenir un voile cicatriciel susceptible de retarder la récupération visuelle. Ce voile est le plus souvent minime, mais dans de rares cas il peut être assez dense pour gêner la vision pendant plusieurs mois. En cas de correction insuffisante, une nouvelle intervention est possible.
Note: EPI-LASIK
Cette nouvelle technique est en fait l’aboutissement des recherches menées pour améliorer la PKR qui est la technique la plus ancienne et aussi la plus sure mais qui a l’inconvénient d’altérer temporairement l’épithélium cornéen.
þ Pour en savoir plus sur l'Epi Lasik, cliquez ici.

LE LASER INTRASTROMAL "Lasik" :

Dans cette méthode, le laser est appliqué dans l'épaisseur de la cornée après découpe chirurgicale d'un volet de tissu cornéen qui est remis en place en fin d'intervention. Cette technique réalisée sous anesthésie locale n'est pas douloureuse. En cas de correction imparfaite, il est généralement possible de compléter le traitement. Le principal 'inconvénient réside dans la découpe du volet cornéen qui peut induire des complications spécifiques (altérations de forme et de transparence de la cornée). Il n'y a pas de douleurs post-opératoires. La récupération visuelle est plus rapide qu'après PKR et la stabilité du résultat obtenue en deux à trois mois.

La variante moderne du Lasik: le FEMTO LASIK

Pour l’opération par Lasik, l’utilisation de ce laser pousse encore plus loin les progres de la chirurgie réfractive
þ Pour en savoir plus sur le laser Femto-seconde, cliquez ici.
 
Les étapes sont les suivantes :
1.
Un anneau de succion, placé sur l'oeil, l'immobilise et guide le microkératome pendant la découpe.
2. Le microkératome est solidaire de l'anneau de succion. Une fine lame oscillante est située sous le microkératome
3. L'avance du microkératome permet de découper une fine lamelle cornéenne de 160 µm d'épaisseur qui restera solidaire de la cornée grâce à une charnière, comme la couverture d'un livre à la reliure. (L'épaisseur de la cornée est de 600 µm environ).
4. L'ensemble microkératome/anneau de succion est alors retiré de la cornée
5. La lamelle est ensuite réclinée comme la couverture un livre.
6. Le surfaçage au laser peut alors commencer sur le stroma cornéen. (partie centrale de la cornée). Le laser traite votre œil en fonction des informations recueillies lors des examens préopératoires et qui sont introduites par le chirurgien dans l'ordinateur.
7. Le capot ou lamelle cornéenne est alors replacé à sa position initiale sans aucune suture. Deux à trois minutes plus tard, le capot est fixé du fait d'un effet de pompe qui maintient la lamelle sur la cornée.
Dans les jours suivants, certaines précautions doivent être prises : instiller les collyres antibiotiques, anti-inflammatoires et les larmes artificielles, ne pas frotter ses yeux, ne pas aller à la piscine et éviter toute activité risquant d'infecter ou traumatiser l'œil.
oeil
operation laser
laser excimer
Ces techniques ont toutefois leurs limites qui leur sont spécifiques:
L'épaisseur de la cornée varie d'un individu à un autre; si la cornée est trop fine et la myopie importante, il y a un risque de trop l'amincir, ce qui peut exposer à des déformations ultèrieures génératrice de gène visuelle. Actuellement, il existe un consensus général et international pour laisser une épaisseur minimal de 250 microns après ablation au laser Excimer. De même, une cornée trop cambrée ou trop plate peut contre-indiquer un Lasik. Certains implants réfractifs ne peuvent être placés que si l'œil a suffisamment de cellules endothéliales et des dimensions minimales requises.
Particularités des techniques utilisant le laser excimer :
Après toute chirurgie au laser excimer, le port de verres filtrant les ultraviolets est recommandé pendant plusieurs mois en cas d'exposition solaire. Le laser excimer est utilisé depuis une dizaine d'années.
Note: Les chirurgiens considèrent que :

Pour la myopie,
La PRK convient en général aux myopies faibles (-1 à -3.5 dioptries).
Le Lasik donne de meilleurs résultats pour les myopies moyennes à fortes -4 à -10 dioptries.

Pour l'hypermétropie et la presbytie,
La conductive kératoplastie et le Lasik sont les deux techniques les mieux adaptées. Quelques petits astigmatismes peuvent être très légèrement améliorés par la technique des incisions relaxantes.

L E S   T E C H N I Q U E S   I N C I S I O N N E L L E S
La pratique d'incisions dans la cornée permet également de modifier sa forme.
Lorsqu'elles sont disposées en rayons de roue (kératotomie radiaire), elles permettent de corriger les myopies faibles. La stabilité de la correction n'est pas assurée, car l'évolution à long terme peut se faire vers l'hypermétropie. Cette procédure chirurgicale est maintenant abandonnée.
Par contre, les incisions transverses ou arciformes peuvent corriger l'astigmatisme et sont encore utilisées dans certains cas.
TECHNIQUE DES ANNEAUX INTRA CORNEENS
L'insertion de segments d'anneaux synthétiques dans l'épaisseur de la cornée périphérique permet de modifier sa forme. Son principal avantage est la réversibilité. Cette technique est récente. Le recul est insuffisant pour apprécier sa tolérance à long terme et pour juger de la stabilité de la correction. Ce procédé ne peut traiter que les petites myopies jusqu'à -4 dioptries, il est très peu pratiqué en France.
Certaines déformations pathologiques comme le Kératocône pourraient, selon le degré d'évolution, être stabilisées par cette technique ; des recherches sont actuellement menées dans ce domaine.
TECHNIQUE DES IMPLANTS INTRAOCCULAIRES
Cela consiste à introduire dans l'œil un implant qui corrige le défaut visuel. Cette chirurgie nécessite de ménager une petite ouverture de l'œil, ce qui peut induire des complications au niveau des différents tissus.
Les implants sont des petites optiques réfractives permettant de modifier le trajet des rayons lumineux, sans modifier la forme de la cornée. Des modèles récents sont pliables et peuvent être introduits par des incisions tellement petites qu'il n'est plus nécessaire de faire une suture.
Ces techniques sont adaptées à la correction des fortes myopies (sup. à -7 dioptries) et des fortes hypermétropies.
L'implant peut être placé soit en avant de l'iris soit en arrière ou fixé à celui-ci en gardant le cristallin en place. La préservation du cristallin permet aux personnes qui ont moins de 45 ans de conserver leur capacité d'accommodation en vision de près.
Lorsque le cristallin est extrait, la capacité de mise au point en vision de près (mécanisme de l'accommodation) est perdue et doit être compensée par des lunettes pour la vision rapprochée. Cette chirurgie s'adresse en général à des patients de plus de 45 ans.
Certaines rares complications spécifiques au niveau de la cornée et du cristallin ont été observées. Une surveillance régulière à long terme est conseillée. En cas d'intolérance, ces implants peuvent être retirés.
Dans les cas de forts défaut réfractifs avec rétine saine, l'amélioration visuelle obtenue par les implants est souvent importante et très appréciée. Le fait de pouvoir les retirer ou les changer apporte une reversibilté qui n'existe pas avec le Laser.


 Dernière mise à jour le 11.06.2015


| Ecrire au Webmestre | Site réalisé par | Liens divers |